• Lorane Lechevalier

Risques d'Ubérisation de la chiropraxie


Un des problèmes majeurs que rencontrent les chiropracteurs réside dans le manque de notoriété de cette discipline, à la fois art, science et philosophie.


De ce fait, beaucoup de chiropracteurs se laissent tenter par des offres leur permettant une meilleure visibilité et un avantage « concurrentiel ». Ainsi, nombreux sont ceux ayant confié une grande partie de leur prise de rendez-vous à Doctolib, plateforme « libre » pour les usagers. Je passe ici sur le risque que représente l’absence de concurrence chez des prestataires de service, pouvant conduire à une dépendance, et donc à subir des augmentations de tarifs non corrélées aux services réels.


Récemment les offres de mutuelles de partenariat avec les chiropracteurs et les ostéopathes ont commencé à se développer. A la clef, le patient est plus vite remboursé s’il consulte un chiropracteur adhérent. Pour le chiropracteur, cela peut sembler bénéfique tant d’un point de vue visibilité que pour ses patients. Mais ce dernier verra sa charge de travail augmenter puisqu’il devra envoyer des formulaires aux mutuelles. De plus il devra se plier à la grille tarifaire imposée par les mutuelles. Et c’est bien ce dernier point qui pose problème.


En effet, derrière cela se cache un fort risque d’Ubérisation des professions de santé. Lorsque ce système se sera généralisé, les mutuelles deviendront les principales prescriptrices. Libre alors à elles de baisser vos prix. D’autre part, en cas d’adhésion à des offres de plusieurs mutuelles, c’est le prix le plus bas qui devra s’appliquer. Enfin, une fois maître de vos tarifs, il semble presque évident que les mutuelles voudront gérer vos rendez-vous en proposant un service complet à leurs client : liste des praticiens remboursés, disponibilités, rendez-vous, remboursement où paiement direct du praticien par la mutuelle sans que le client n’ait à avancer d’argent. Ces services vous seraient alors naturellement facturés… Mais j’anticipe.


Voyons maintenant les choses sous un autre angle.


Les mutuelles sont probablement les organismes récoltant le plus de données sur les médecines : fréquence de consultation, type de praticien. Hors elles veulent aujourd’hui inscrire plus fortement la chiropraxie dans leurs offres clients. Étant des entreprises à but lucratif, il est raisonnable de penser qu’elles ont quelque-chose à y gagner.


Et quoi de plus rentable pour une mutuelle qu’un adhérent en bonne santé ? La chiropraxie semble donc suffisamment efficace pour intéresser les mutuelles. Et c’est justement la reconnaissance de cette efficacité qui fera la notoriété des chiropracteurs.

Lorane Lechevalier Chiropracteur à Pau : logo