• Lorane Lechevalier

La prévention en chiropraxie, l'état de la recherche


Si l’utilité de la prévention systématique en chiropraxie n’a pas été démontrée à ce jour, une revue de littérature récente en démontre l’efficacité en ce qui concerne la prévention secondaire ou tertiaire pour les maux de dos et de cou. En effet, si la chiropraxie améliore un patient souffrant de ces pathologies, il est maintenant démontré que des séances de chiropraxie préventives en limiteront les récidives et/ou leur intensité.

Contexte :

Les soins préventifs font partie de l’approche traditionnelle en chiropraxie. Ils consistent en la poursuite du traitement une fois le bénéfice optimal atteint. Une étude effectuée en 1996 a conclu que les preuves derrière cette stratégie thérapeutique faisaient défaut. Une seconde, de 2008, est arrivée à la même conclusion. Depuis lors, un programme de recherche systématique dans les pays nordiques a été entrepris pour mettre à jour la définition, les indications, la prévalence de l'utilisation et les croyances concernant les soins préventifs. Ceci a permis d’enquêter sur son utilité clinique et sa rentabilité économique. En conséquence, une étude clinique fondée sur des preuves pourrait être réalisée.


Résultats :

Quatorze articles de recherche originaux ont été inclus dans la revue. Les soins préventifs ont été définis comme une approche préventive secondaire / tertiaire, recommandée aux patients ayant des épisodes de douleur antérieurs et qui répondent bien aux soins chiropratiques. Les soins préventifs sont appliqués à environ 30% des patients de la chiropraxie en Scandinavie. Les chiropracteurs et les patients croient en l'efficacité des soins préventifs. Quatre études portant sur l'effet des soins préventifs chiropratique ont été identifiées. Elles montrent des résultats disparates sur la douleur et l'invalidité due à des maux au cou et au dos. Cependant, une seule de ces études a utilisé toutes les preuves existantes lors de la sélection des sujets de l'étude et a constaté que les patients ayant recours aux soins préventifs ont connu moins de jours de lombalgie par rapport aux patients invités à contacter leur chiropracteur « en cas de besoin ». Aucune étude n'a été trouvée sur la rentabilité des soins préventifs.


Conclusion :

La connaissance des soins préventifs en chiropraxie a progressé. Il existe un consensus raisonnable parmi les chiropracteurs sur ce qu'est un soin préventif, comment il doit être utilisé et ses indications. À l'heure actuelle, les soins préventifs peuvent être considérés comme une méthode fondée sur des données probantes pour effectuer une prévention secondaire ou tertiaire chez les patients ayant déjà eu des épisodes de lombalgie, qui rapportent un bon résultat des traitements initiaux. Cependant ces résultats ne doivent pas être interprétés comme une indication de soins préventifs pour tous les patients qui reçoivent un traitement chiropratique. Source : https://chiromt.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12998-019-0283-6

9 vues
Lorane Lechevalier Chiropracteur à Pau : logo